“La France devra puiser dans ce qu’elle a de meilleur. Un virus rare et précieux, celui d’aider les autres”

Nous souhaitons à toutes et à tous un courage sans nom, qui sont en première ligne dans ce combat : les soignants, tous les soignants, tous ces gens réquisitionnés, débordés, épuisés mais qui tiennent le coup parce qu’ils ont un virus rare et précieux, celui du goût d’aider les autres et de se dévouer pour eux ! De respecter les règles et de se mesurer. Ce n’est pas chacun pour soi. Et nous rappelons qu’il y a un élément essentiel dans cette situation anxiogène: la solidarité.