Si les négociations du Ségur semblent s’accélérer, elles sont encore loin d’être conclues. Les principales revendications du Collectif Inter-Urgences n’ont toujours pas de réponses. Pas d’augmentation de 300 euros des salaires, un flou artistique sur les embauches concrètes et peu de mots sur les fermetures de lits.

Au regard du contenu de cet accord et des attaques qu’il contient, il est évident que le rôle des Organisations Syndicales CFDT Santé, FO Santé et UNSA Santé présentes autour de la table devrait être de refuser sa signature et de quitter cette mascarade que représente le Ségur, afin d’instaurer un réel rapport de force, par nos mobilisations et dans la rue.

Nous tenons à rappeler aux rapides du stylo que “La régression sociale ne se négocie pas, elle se combat !”

Seule une contestation à la hauteur permettra de faire reculer l’exécutif et d’obtenir autre choses que des miettes qui cachent de futures attaques. Il faut rappeler que, face à un Gouvernement qui veut rendre le monde d’après bien pire que le monde d’avant, seule la lutte peut instaurer un réel rapport de force à même de le faire plier et de proposer un projet à la hauteur de l’urgence pour l’Hôpital Public.

La date de mobilisation du 14 Juillet prochain doit faire converger toutes les colères.

Télécharger le visuel : format carré
Télécharger le visuel : format rectangle