Ce 18 Mars nous fêtons, confinés ou exposés dans nos services, l’anniversaire du Collectif Inter Urgences. Un an depuis la mise en grève des urgences de Saint-Antoine à Paris… Et quelle année !!!

Si chacun garde en tête les revendications portées depuis un an pour améliorer les conditions d’accueil et de travail à l’hôpital, il est aujourd’hui trop tard – ou trop tôt – pour les égrener à nouveau.

Ce billet ne sera pas l’occasion du bilan. Nous ne parlerons pas de la gestion rocambolesque de nos tutelles, elles se débrouillent assez bien pour le faire elles-mêmes. Les « révélations » de celle-dont-on-ne-doit-plus-prononcer-le-nom illustrent l’orchestration du déni de notre parole et l’absence cruelle d’anticipation, quand la dernière sortie de route montre que nous aurons encore du pain sur la planche une fois la crise passée.

Aujourd’hui nous faisons front, tous ensemble, pour passer cette pandémie. Tout au plus nous montrerons nous vigilants pour signaler le manque de matériel dans les services qui en ont besoin pour assurer la protection des uns et des autres.

Ce billet, c’est avant tout l’occasion de remercier tout ceux qui gravitent autour de nous et sans qui nous ne serions rien :

Un énorme merci au soutien de la population dans le combat que nous menons pour l’accès aux soins, et plus largement à ceux qui jouent le jeu difficile aujourd’hui du confinement, participant ainsi à sauver des vies. Merci également à tout ceux qui continuent d’exercer et dont on entend moins parler : les éboueurs, caissiers, livreurs, employés de ménage etc.

Un énorme merci aux médias qui nous suivent depuis un an… Ce dernier billet nous a particulièrement touché. Si nous nous rendons moins disponible en ce moment c’est que l’heure n’est plus à polémiquer, mais nous aurons matière à échanger une fois la crise passée.

Un énorme merci aux organisations syndicales, SUD en particulier, pour avoir su faire confiance à des collectifs et leur laisser une place temporaire dans la gestion épuisante d’une mobilisation.

Un énorme merci au Collectif Inter-Hôpitaux et à ses membres qui ont pris sur eux, en dehors de leur temps de travail déjà chargé, pour rejoindre la contestation et croire qu’une autre vision des soins était possible.

Un énorme merci enfin à tous les soignants, de chez nous et d’ailleurs, qui défendent un meilleur système de santé et auront permis la construction de cette grande famille.

Cette année était exceptionnelle à bien des égards et nous continuerons à faire face, ensemble, aux difficultés à venir.

Bon courage à tous pour les prochaines semaines.

Photo Credit: Peter Maleczek via Flickr, prise ici