Triste anniversaire

Le Collectif Inter-Urgences soutient les collègues des services d’urgences, des SMUR, des différents services de soins et tous les autres personnels de santé qui sont mobilisés pendant cette période estivale.

Un an après le Ségur de la Santé, le gouvernement se gausse de ce plan censé résoudre tous les problèmes de l’hôpital et de l’accès aux soins. L’électrochoc n’a pas eu lieu. Le grand plan ambitieux du gouvernement pour une refonte du système de santé est comparable à un électrocardiogramme dont le tracé reste désespérément plat. L’hôpital est toujours à l’agonie.

Les personnels soignants ont bénéficié d’une revalorisation salariale. Nos rémunérations restent en dessous de la moyenne des pays de l’OCDE. Cette revalorisation reste loin de combler la dizaine d’années de gel du point d’indice.

Au-delà des annonces du gouvernement, le personnel soignant continue de déserter l’hôpital. De nombreux services, des équipes de SMUR sont dans l’obligation de fermer par manque de professionnels médicaux ou paramédicaux. Les exemples sont nombreux : Fourmies, Paris, Péronne, Orthez, Sarlat…. Beaucoup de services hospitaliers restent ouverts dans un fonctionnement dégradé.
Ce sous-effectif chronique entraîne un allongement des temps pour être soigné et une dégradation de la qualité des soins.

Malgré l’ouverture promise de 2 686 lits supplémentaires, la capacité hospitalière demeure insuffisante après la fermeture de 100 000 lits ces vingt dernières années. Nous savons déjà que de nouveaux lits vont fermer avec les grands projets hospitaliers en cours (Beaujon-Bichât, Nantes, Nancy, Marseille, Caen…) dont ce gouvernement vante les bienfaits pour la population. Les délais de prise en soins aux urgences s’allongent avec des “hospitalisations brancard” par manque de lits d’aval.

La culpabilisation et la stigmatisation des personnels soignants ces dernières semaines sont insupportables après les sacrifices dont nous avons fait preuve lors de la crise sanitaire. Nous sommes simplement des boucs-émissaires devant une communication gouvernementale désastreuse accumulant des décisions contradictoires et incompréhensibles.

Encore une fois, derrière les discours de 20h et des plateaux de télévision de nos politiques, la réalité du terrain est tout autre. Le Président Macron a dit : « Il faut voir la Santé comme une chance, et pas comme un coût ». Mais à l’hôpital, nous sommes revenus à une politique de rentabilité basée sur des raisonnements strictement comptables et déshumanisants.

Le Collectif Inter-Urgences soutient les collègues des services d’urgences, des SMUR, des différents services de soins et tous les autres personnels de santé qui sont mobilisés pendant cette période estivale.

0 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This