Cette infirmière témoigne dans le cadre de la plainte contre X portée par le Collectif Inter-Urgences. Si vous souhaitez également apporter votre témoignage, votre contribution, rapprochez-vous de nous.

Aujourd’hui j’ai 47ans et j’ai perdu ma vie et ma passion. J’ai perdu la flamme pour ce métier. Je ne peux plus être dans le soin actif.
Stress post traumatique et Covid long. J’étais sportive et active. Je ne peux plus courir, juste marcher et c’est devenu difficile. Je suis fatiguée en permanence. J’ai des troubles de la mémoire et de la concentration. Des difficultés à trier les infos. Un brouillard cérébral. Des céphalées terribles et des douleurs articulaires. Je suis irritable. Mon foie a été un peu malmené ainsi que ma thyroïde.
Je n’ai plus la capacité de faire ce que je faisais avant. Je fais à peine le quart de ce que je faisais au niveau du boulot. Je ne peux plus entretenir mon jardin et ma maison.
J’ai abandonné ma demande de reconnaissance en maladie professionnelle parce que je n’avais pas la capacité d’avoir un refus.

Je suis partie en mission par passion vous savez ce truc au fond des tripes qui fait tout soignant. Mon éthique et mes convictions m’ont amené à cet engagement. L’organisation, les mensonges, le mépris m’ont contaminée et détruite. J’ai perdu ma vie ma passion et beaucoup de ce à quoi je croyais. 

Aujourd’hui j’ai honte mais je me terre chez moi derrière mon téléphone et mon ordi en espérant ne pas voir arriver la réquisition. Je serais de toute façon incapable de reprendre en charge un malade à cause des troubles cognitifs. 
J’ai laissé mes enfants plus d’un mois sur la première vague et je suis partie à 400kms de chez-moi. En rentrant j’étais toujours symptomatique je me suis donc isolée 14 jours supplémentaires par peur de contaminer mes proches.
Mes enfants ont peur que j’y reparte et m’en veulent toujours d’être partie en renfort en avril 2020 tellement notre vie a changé à la suite de ça et cette contamination. 

Ils n’augmentent pas les salaires ni les lits. Rien de pérenne. La destruction programmée de l’hôpital public, voire de tous les services publics. Je ne supporte plus ce mépris. 

Une infirmière qui a beaucoup perdu….