Nous sommes au pied du mur

C’est une crise qui s’ajoute à la crise.

L’une sanitaire, l’autre structurelle.

« Il y a déjà beaucoup d’épuisement professionnel et une perte de sens de la mission hospitalière, pourtant primordiale pour tenir sur la longueur, on va gérer comme on l’a toujours fait. Mais après un an de combat pour faire entendre le péril de l’hôpital public, il est devenu très difficile de faire semblant, et ça passe mal. »

Ca passe même…très mal…