Étudiant insurge toi !

Incapable de répondre aux besoins en personnel, la direction générale de l’APHP vient de diffuser une circulaire pour orienter en priorité les étudiants infirmiers de 2eme et 3eme année vers les services COVIDOM, COVISAN ainsi que dans les aéroports de Paris afin de réaliser les tests de dépistage Covid.

Symbole du désengagement de l’état dans ses promesses, loin d’avoir redonner de l’attractivité aux professions soignantes, c’est aujourd’hui sur les épaules de nos étudiants que ce système de dépistage et de suivi repose.
Comme un devoir pour le CIU, nous continuons à soutenir toutes les mobilisations visant à défendre notre système de santé et à dénoncer ses dérives. C’est pourquoi nous soutenons la mobilisation des étudiants en soins infirmiers du 5 octobre 2020. Les étudiants ne sont pas une main d’œuvre bon marché ni les esclaves d’un système mis à bout. Nous condamnons leur utilisation à ces fins au détriment de leur formation.

Le CIU sera présent le 9 octobre devant la justice pour être auditionné suite à sa plainte contre X, afin de dénoncer les manquements de l’état dans sa gestion de la crise. Il sera aussi mobilisé le 15 octobre, jour de vote du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS), afin d’exiger ce changement de paradigme promis par le président.

Le 15 octobre, le collectif invite tous les soignants à porter un garrot noir contre l’hémorragie hospitalière.

Le Collectif InterUrgences